• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • L'Oiseau Bleu
  • 15 mars 2010

    Fantôme








    Parfois j'ai l'étrange
    et désagréable sensation
    d'être l'invisible, l'impalpable,
    celui qu'on voit sans regarder
    celui qui aime sans être aimé
    la parole qui réconforte
    l'épaule sur laquelle on prend appui
    la joue que l'on oublie ;
    une âme errante
    qui ni n'effraie ni ne séduit
    qui à force de s'occuper des autres
    finit par s'oublier elle même
    et qui souvent en silence
    pleure derrière son masque de joie.

    14 commentaires:

    1. C'est drôle, j'ai EXACTEMENT la même sensation de mon côté... J'aurai pu écrire le même texte...

      On est peut être tous un peu comme ça...

      Bises

      RépondreSupprimer
    2. J'ai l'impression qu'il est beaucoup question de "fantômes" ici en ce moment. C'est moi ou il y a une coquille dans ton titre ?
      Ceux qui te lisent te voient, en tout cas un peu de Tambour Major, et ils aiment ce qu'ils voient, même s'ils savent bien que ce n'est qu'une partie de l'image.

      RépondreSupprimer
    3. C'est une description d'Amélie Poulain.
      Toujours paraitre aller bien, c'est dur... oh oui.

      bises, TM.

      RépondreSupprimer
    4. comme cela été dit plus haut, avec ce blog, tu n'es pas un fantôme.
      ce n'est qu'une impression

      RépondreSupprimer
    5. Parfois on a des moments à vides, ou on se sent vide, et c'est ça qui donne l'impression d'être un fantôme. Mais de ce que j'ai pu lire, tu es loin d'en être un...

      RépondreSupprimer
    6. @ Eric : Rectification faite.

      @ Aux autres : Certaines blessures ont la peau dure... Merci.

      RépondreSupprimer
    7. Je t'offre mon épaule quand tu veux...
      Bon, elle est en Bretagne, et bon, elle est un peu bancale, et puis bon, ça te dit pas grand chose, mais voilà ;)

      RépondreSupprimer
    8. Il dit vrai. On est sans doute assez égaux dans ce sentiment de transparence.

      Il y a quelques temps, je me réveillais le matin avec Mister Cellophane dans la tête. Il y a des choses qui ne vous quittent jamais.

      Bises

      RépondreSupprimer
    9. Celui qui aime sans être aimé... Oui c'est ça : celui qui donne sans rien recevoir... La plupart du temps, c'est agréable et puis parfois comme ce soir c'est difficile, triste. Et demain on recommencera.

      RépondreSupprimer
    10. Alors Tambour Major est mort,
      Vive ma Pomme d'Abord !
      Un nom avec particule, ça vous sied ?
      Ev

      RépondreSupprimer
    11. Très beau texte qui sonne juste, du moins qui résonne en moi dans un écho rémanent à la différence près que mon masque est emprunt de "mystère"... ;)

      RépondreSupprimer
    12. "My make up may be flaking but my smile still stays on..." on y retourne toujours, et il avait bien raison : "The show must go on" !!

      RépondreSupprimer
    13. C'est une impression que je ressens depuis l'enfance et ce n'est pas agréable du tout !

      Quand je suis en groupe je suis le plus souvent ignoré car je suis très réservé !

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !