• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • L'Oiseau Bleu
  • Vine
  • 6 mars 2017

    L' HEXACO Kézako ?

    Depuis quelques jours sur les réseaux sociaux et sur certains blogs, l'on croise une batterie de diagrammes en camembert faisant suite à un petit test de psychologie qui permet de situer sa personnalité  : l'HEXACO. Selon cette méthodologie, notre personnalité serait répartie en 25 facettes et regroupées en six grands aspects :
    • Honnêteté-humilité (et leurs contraires) ;
    • Émotivité ;
    • eXtraversion ;
    • Agréabilité (versus colère) ;
    • Consciencieusité ;
    • Ouverture à l'expérience.
    Bien évidemment, comme je suis friand de ce genre de petite chose, je me suis livré à l'expérience et, quelques cent questions plus loin, le résultat me semble assez représentatif.
    Reprenons point par point :
    1. Honnêteté-Humlité
    L'aspect honnêteté, humilité reflète assez bien mon ressenti qui n'était jusque là que purement subjectif.
    Trop sage, on me le dit parfois. Un ami m'avait dit une fois, sur le ton de la boutade, que je manquais d'impertinence. Il n'avait pas tort. J'y vois la conséquence du magma de valeurs que j'ai reçues par héritage familial : une certaine idée de l'honneur, de la respectabilité, et la crainte du qu'en-dira-t-on. On ne se refait pas.

    2. Émotivité
    L'aspect émotivité, n'est en rien surprenant même si les questions sont insuffisamment précises pour cerner exactement les choses avec toute l'acuité nécessaire. Un fait est constant : je suis un grand anxieux (4,8 sur 5... alors que la moyenne est de 3,7 sur 5). Chez moi l'anxiété est quasiment à son maximum et c'est hélas une tare dont je me passerais volontiers au quotidien. Et je n'oublie pas que ma mère est probablement la personne la plus anxieuse que je connaisse... J'ai dû recevoir quelques gênes particulièrement expressifs de ce côté là (merci maman !).
    Anxiété certes, mais aussi un forte propension à  l'empathie et à des sentiments d'attachement envers les autres. 
    Niveau sensibilité, je suis assez surpris par le résultat (un très faible 2,8 alors que la moyenne est à 3,6), étant l’archétype de la midinette au cœur d’artichaut qui peut s'émouvoir aux larmes devant un beau coucher de soleil... D'un autre point de vue, de par ma profession, j'ai aussi appris à me détacher totalement de certaines situations dont le côté roudoudou caramel et larmes de crocodile ne m'atteignent pas. Enfin, pas toujours... Il doit donc y avoir une pondération de l'un par l'autre, mais il aurait été intéressant de creuser davantage la question.

    3. Extraversion
    Le thème de l'extraversion en revanche est un très exact reflet de ce que je suis, un peu en situation de grand écart.
    Ainsi, quoique tout à fait sociable, plein d'entrain et présentant de fortes aptitudes à jouer le jeu social, je ne suis pas forcément à l'aise au milieu de la foule. Plus que les grande tablées de 70 personnes où l'on discute avec tout le monde et en réalité avec personne, je préfère les petits comités plus intimes, plus ouverts à la confidence et à de véritables rencontres. Souvent j'aime à me décrire comme un homme de l'ombre : je goûte assez peu la lumière des projecteurs. 
    Un ami me demandait assez récemment si, en diverses matières, j'étais du genre à faire le premier pas. Le questionnaire confirme que ma réponse était la bonne lorsque je lui ai répondu que non... 

    4. Agréabilité 
    Suis-je quelqu'un d'agréable ? Ni plus ni moins que la moyenne avec un score 2,9 sur 5 au bénéfice d'une patience élevée (3,8 sur l'échelle de Richter) permettant de contrer une indulgence assez faible (un ridicule petit 2 sur 5 alors que la moyenne est de 2,8). 
    J'y vois le reflet de mes scores de "consciencieusité" (mon dieu que ces néologismes sont moches) qui font que j'aurai tendance à laisser passer un certain nombre de choses, que j'aurai bien évidemment remarquées. Je crois que cela explique en partie le phénomène cocotte-minute auquel je suis parfois confronté : à force d'encaisser, au bout d'un moment, ben ça explose et, à la fin, il y en a un peu partout dans la cuisine...  

    5. Consciencieusité
    Le test m'apprend également que je suis aussi quelqu'un de consciencieux, organisé (4,8 sur 5) et de diligent (4,3 sur 5), ce qui ne me surprend pas outre mesure, ayant été "consciencieusement" éduqué pour cela par ma mère. On notera que l'indice de prudence (un petit 3) est un peu plus faible que la moyenne (qui me surplombe du haut de ses 3,2 sur 5). Il faut y voir le reflet l'écoute parcimonieuse de mon intuition qui, je l'avoue, n'est pas toujours la meilleure conseillère...

    6. Ouverture à l'expérience
    Mon ouverture à l'expérience explose les scores puisque je culmine à 4,6 sur 5 alors que la moyenne est à 3,4 sur 5. Là non-plus je  n'y vois rien de surprenant. Amateur d'art, d'architecture, de photographie, de musique, curieux insatiable non-repenti, musicien à mes heures... J'aurais été surpris qu'il en soit autrement. Mais avec ce genre de test qui vous dissèque les neurones, on ne sait jamais.
    Petite réserve toutefois, je ne comprends pas trop ce que signifie la rubrique "appréciation esthétique" dans lequel je plafonne à 5. Dommage que le test ne révèle pas davantage les arcanes de son interprétation.

    Altruisme
    Enfin mon altruisme est à peine au dessus de la norme (4 sur 5, alors que la moyenne est à 3,5 sur 5), c'est à dire que, selon ce test, j'évite de causer du tort et je réagi avec générosité envers ceux qui sont faibles ou ont besoin d'aide. Là aussi, j'aurais aimé en savoir un peu plus sur la méthodologie, histoire de comprendre la mesure et l'interprétation qui peut en être donnée. En tout cas une chose est sûre : je ne suis pas le pire des radins sans être l'Abbé Pierre non plus ! 

    Et vous, votre HEXACO donne quoi ? 

    2 commentaires:

    1. Qu'ès aco, Toulousain, s'il te plaît... ou qu'èi aco, quand tu traverses la Garonne ou que tu la remontes à sa source...
      J'ai fait le test mais n'y a-t-il pas un biais quand on a déjà lu le résultat d'un autre ?

      RépondreSupprimer
    2. Le mien donne que je suis à peu près aussi aimable que le résultat du croisement entre une punaise et un hyène, c'est cool :-D

      RépondreSupprimer

    Bonjour, vous êtes bien chez Tambour Major.

    Ce billet vous a plu ? Il vous fait réagir ?
    Laissez donc un commentaire grâce au magnifique formulaire mis à votre disposition.

    Z'allez voir, ce n'est pas bien compliqué :

    1) Ecrivez votre petit mot doux dans l'espace de saisie ci-dessus.
    2) Identifiez-vous : sous Sélectionner le profil, cochez Nom/URL.
    3) Saisissez votre nom de scène, votre pseudonyme ou celui de votre chat si c'est ce dernier qui écrit.
    4) Si vous avez un blog, vous pouvez lui faire de la pub en mettant son adresse dans la case URL.
    Sinon passez directement à l'étape suivante.
    5) Cliquez sur Publier.
    6) Tadaaaaaam ! Sous vos yeux ébahis, votre commentaire s'affiche dans toute sa splendeur.

    Elle est pas belle la vie ?
    À bientôt !