• A propos
  • M'écrire
  • Facebook
  • Instagram
  • Lutte Nuptiale
  • Premières fois
  • Identités Singulières
  • Twitter
  • 19 janvier 2018

    Noël est bien fini

    7 commentaires
    Noël et son cortège de réjouissances sont désormais derrière nous, déjà... J'ai donc défait mon sapin et rangé les décorations dans un carton qui attendra onze mois pour ressortir du cellier où il attend sagement. Je n'aime pas défaire le sapin. Cela véhicule à chaque fois un flot de nostalgie, comme si, avec lui, c'était une part d'enfance et d'insouciance qui était remisée. Défaire le sapin et revenir aux réalités des grandes personnes, aux soucis qui émaillent notre quotidien, au jeu social dans lequel chacun tient son rôle.

    J'en ai déjà parlé par le passé mais j'aime vraiment mon appartement. J'ai enfin trouvé comment dégager toute une partie du salon d'une ombre coriace. Désormais la lumière y est belle de jour, le soir et de nuit. Surtout que, depuis cette semaine, un petit citronnier orne le salon, tenant compagnie aux autres plantes vertes. Ses petites fleurs parfument délicatement un petit périmètre autour de lui, c'est exquisément agréable.

    Parfois j'aurais envie d'en changer, de déménager, pour renouveler mon environnement, pour changer de quartier, pour avoir un balcon plus grand... Cela fait mine de rien près de dix ans que j'y habite. Et pourtant malgré toutes ses petites imperfections, je l'aime beaucoup. Il me ressemble. J'en ai fait, au fil des années, mon chez-moi où je me sens terriblement bien.

    Demain je dois me rendre dans un gros magasin de bricolage acheter de nouveaux radiateurs électriques pour mon appartement et changer mes vieux grille-pain complètement obsolètes. Cela représente beaucoup d'argent mais je traîne depuis plusieurs années. Il est temps de passer à l'action et de changer tout cela, pour me sentir bien chez moi. J'irai avec un copain que j'apprécie beaucoup, un peu trop peut-être, même si je sais que je n'en dois rien attendre. C'est lui qui s'est spontanément proposé de m'accompagner. Et comme il est plutôt bricoleur avisé, ses conseils seront les bienvenus.

    Noël est bel et bien fini. Les semaines passent et ne se ressemblent pas. Peu à peu je renoue avec un certain plaisir de travailler que j'avais totalement perdu. Ces jours-ci encore, alors que je me rendais au bureau, je repensais à cette angoisse vissée au ventre qui me nouait les tripes lorsque je cheminais en direction des locaux de ma connasse de boss. Une boule qui vous envahit, vous noue la gorge, s'immisce dans vos membres et vous épuise mentalement sans que vous n'ayez rien pu faire. Une armure trop lourde à porter pour parer les coups faciles et immérités que je recevais à longueur de temps.

    Aujourd'hui, quoique les raisons ont complètement disparu, il est encore des relents qui me tenaillent de temps à autre. Cela ne dure jamais très longtemps, mais le seul fait que ces réminiscences existent me montre à quel point j'étais mal et combien certaines blessures ne sont pas encore guéries presque six mois après.

    Professionnellement les choses se mettent en place progressivement. Je suis assez content. J'aime mon nouveau lieu de travail et apprécie les gens que j'y côtoie qui me traitent en égal. Cela aussi c'est un net progrès. Preuve que cela va plutôt bien, je me suis acheté ce matin un petit bouquet de tulipes rouges pour mettre sur mon bureau. Une petite coquetterie qui fait du bien. C'est toujours ça de pris.

    Être bien dans son travail, être bien chez soi... c'est déjà pas mal.
    Noël est fini, mais la vie continue. Et c'est très bien ainsi. 

    15 janvier 2018

    La photo du mois : Festivités

    10 commentaires
    Bonjour à tous, nous somme le 15 janvier, et c'est notre premier rendez-vous mensuel avec la photo du mois  pour cette année 2018. 

    Chaque mois les blogueurs participants publient une photo en fonction d'un thème donné à l'avance. Toutes les photos sont publiées sur les blogs respectifs des participants, le 15 de chaque mois, à midi, heure de Paris.

    Ce mois-ci  nous propose le thème Festivités et nous donne les indications suivantes :
    J'ai été désignée pour le thème de Janvier 2018 ce sera : "festivités" dans la joie et l'allégresse, événements publics, ou familial, les réjouissances en tout genre ne manquent pas dans une année.  Allez hop : soyons fou bonne année 2018.

    Le sujet ayant été donné juste avant les fêtes de fin d'année, il a été relativement facile de faire la photo que voici, prise lors de quelques jours passés au creux des Alpes, au pied des montagnes.


    Les festivités continuent sur les autres blogs participants à la photo du mois : Akaieric, Alexinparis, Amartia, Angélique, Aude, Betty, BiGBuGS, Blogoth67, Bubble gones, Cara, Carolyne, Chat bleu, Chiffons and Co, Christophe, Cricriyom from Paris, Céline in Paris, Danièle.B, DelphineF, El Padawan, Escribouillages, Eurydice, François le Niçois, Frédéric, Gilsoub, Gine, Giselle 43, J'habite à Waterford, Jakline, Josette, Josiane, Julia, Kellya, Krn, La Fille de l'Air, La Tribu de Chacha, Lau* des montagnes, Laurent Nicolas, Lavandine, Lavandine83, Lilousoleil, Lyonelk, magda627, Magouille, Mamysoren, Marie-Paule, Memories from anywhere, Mirovinben, Morgane Byloos Photography, Nicky, Pat, Philae, Philisine Cave, Pilisi, Renepaulhenry, Sandrin, Sous mon arbre, Ventsetvoyages, Who cares?, Wolverine, Xoliv', écri'turbulente.

    11 janvier 2018

    L'attente du point final

    3 commentaires
    Je crois que, sans le vouloir, j'ai écrit l'amorce d'une nouvelle. Cela fait longtemps que j'ai envie d'en écrire une qui est déjà toute composée dans ma tête mais ce n'est pas par celle-là que j'ai commencé.

    Il devait s'agir au départ de raconter quelque chose qui m'est arrivé l'autre soir en rentrant de vacances alors que je conduisais sous la pluie battante. Quelque chose a titillé mon imagination. J'ai eu envie de le raconter en transformant un peu les choses, en leur donnant une ampleur au-delà de la réalité triviale des choses. Comme un ballon de baudruche que l'on gonfle, qui se dilate et que l'on ferait se déformer en appuyant ici où là.

    J'ai donc couché sur mon écran ce petit récit que je croyait pouvoir faire tenir en quelques lignes. En faire une sorte d'introduction à un écrit plus vaste dont j'aurais laissé chacun libre d'imaginer la suite. Un récit libre comme j'en ai déjà publié quelques uns (comme celui-ci ou dans un autre genre celui-là), juste pour le plaisir de planter un décors et de me retirer à pas feutrés pour le laisser s'épanouir au gré de l'imagination de chacun. 

    Sauf qu'une fois écrit, j'ai eu envie de le laisser reposer un peu et de ne pas le publier tout de suite pour le laisser mûrir et grandir. Je l'ai fait relire. Je l'ai corrigé et en ai réécrit certains passages plusieurs fois. Il y en a seulement trois pages. C'est peu. J'hésite à le publier tout de suite. 

    Ma première idée était de ne lui donner aucune suite. Et puis... je me rends compte que je me laisse prendre au jeu. J'aime bien mon personnage. J'aime bien l'ambiance que j'ai créée. J'aime certaines ambigüités textuelles involontaires qui permettent parfois plusieurs niveaux de lecture. Elles m'ont même donné des idées pour la suite. 

    La suite... que je devrais probablement écrire car je me rends compte que j'ai moi aussi envie de savoir comment tout cela va finir. C'est peut-être l'occasion rêvée de me prêter à cet exercice devant lequel je me dérobe depuis tant  de temps.

    Alors, malgré l'envie de publier qui me brûle, j'attendrai, encore un peu.
    D'avoir écrit le point final.

    1 janvier 2018

    Bonne Année 2018 !

    1 commentaire
    Au revoir année 2017, au revoir... Je t'espérais prospère et moëlleuse. Tu auras été traitresse, épourvante, émaillée d'embûches et de renoncements amers. 

    Non, tu n'auras pas été tout à fait telle que j'attendais.

    Oui, maintes fois tu m'auras asséné un croche-patte fourbe. Tu n'as reculé devant aucun stratagème insidieux ni coup bas pour tenter de me faire courber l'échine et me forcer à mettre genou à terre. Mais à chaque fois je me suis relevé et remis en chemin.

    Pourtant, je ne peux pas dire que je ne te regretterai pas car, en dépit des aspérités aigües qui t'ont émaillées et des chausses-trappes que tu as sû disposer sur mon chemin, tu as été l'instrument de certaines décisions qui, bien que contraintes, pourront porter du fruit, pour peu que je les investisse pleinement et les fasse désormais miennes.

    Car certains renoncement portent en délié la promesse d'une stabilité renouvelée dont j'ai fortement besoin. Il est temps de me construire, de me poser et de me réaliser, fort de tout ce que je porte en germe.

    En effet, tu m'as également apporté de très belles rencontres, de nouvelles amitiés que j'observe se consolider chaque jour, et mis sur les rails de projets notamment sportifs que je n'attendais pas et dans lesquels je sais pouvoir trouver une forme d'épanouissement.

    À bien y regarder, et pour peu que je fasse l'effort d'oublier la grisaille du passé, de très belles choses sont désormais devant moi. L'année 2017 ainsi révolue me renvoie à cette question qui me poursuit depuis cinq ans : Et toi, que feras-tu pour que cela arrive ?

    Après l'arridité des labours et la froidure de l'hiver, puisse 2018 être l'année du printemps, des moissons et d'une voloptueuse abondance.

    C'est également ce que je vous souhaite.

    Bonne Année 2018 à tous et à chacun !